16/11/2014

Universités au service de la transformation sociale

 

Le contexte historique de la "Déclaration institutionnelle des Universités jésuites d'Espagne à l'occasion du 25ème anniversaire du martyre des jésuites de l'Université d'Amérique centrale (UCA)" :

La mémoire des martyrs du Salvador, 25 ans après.

La Compagnie de Jésus et ses œuvres organiseront les prochains jours de nombreuses célébrations pour commémorer le 25ème anniversaire des martyrs de la UCA : conférences, colloques, projections, hommages et eucharisties rappelleront, dans différents lieux, le témoignage d'Ignace Ellacuría et de ses compagnons, et revendiqueront l'actualité de leur héritage.

Ces cérémonies veulent être un hommage aux victimes assassinées le 16 novembre 1989 à San Salvador. Il y a aujourd'hui 25 ans que furent assassinés, à l'Université d'Amérique centrale (UCA) de San Salvador, six jésuites, dont cinq espagnols, une employée de l'université et sa fille.

Les jésuites assassinés étaient Ignacio Ellacuría (Portugalete, 1930), Segundo Montes (Valladolid, 1933), Ignacio Martín-Baró (Valladolid, 1942), Amando López (Cubo de Bureba, Burgos, 1936), Juan Ramón Moreno (Vallatuerta, Navarra, 1933) y Joaquín López (Chalchuapa, El Salvador, 1918); les deux femmes assassinées étaient Julia Elba, employée de l'université, y su hija Celina Ramos.

Ignacio Ellacuría, le plus connu d'entre eux, philosophe et théologien, a été recteur de l'université des jésuites à San Salvador depuis 1979 jusqu'au moment de sa mort, à l'âge de 59 ans. Déterminé dans la recherche d'une solution négociée à la guerre civile, son engagement et la défense des faibles l'avaient rendu trop dérangeant pour le régime militaire qui gouvernait le Salvador. Les autres jésuites assassinés étaient aussi des exemples d'engagement dans des domaines comme la défense des droits humains, l'attention aux réfugiés, l'accompagnement de communautés ou l'éducation des pauvres.

Les victimes de l'UCA sont devenues le symbole d'une multitude anonyme de victimes – 80.000 au Salvador pendant les années 80 – et l'exemple d'une façon d'être de l'Eglise, engagée dans la paix et la justice.

Après le Concile Vatican II, sous la conduite du Père général Pedro Arrupe, la Compagnie de Jésus actualisa sa mission en affirmant qu'il existe un lien indissoluble entre la foi et la promotion de la justice. Cela a conduit les jésuites du monde entier à se placer du côté des victimes et à dénoncer les structures injustes qui les génèrent.

Les décès de la UCA ont confirmé ce que la Congrégation générale 32 de la Compagnie de Jésus avait lucidement prévu : "Nous ne travaillerons pas à la promotion de la justice sans payer un prix".

Source : OMPRESS-SAN SALVADOR (11-11-14)

-oOo-

Lignes directrices de la "Déclaration institutionnelle des Universités jésuites d'Espagne à l'occasion du 25ème anniversaire du martyre des jésuites de l'Université d'Amérique centrale (UCA)"

La fonction de l'université

La fonction de l'université consiste à analyser la réalité historique – qui inclut tous les niveaux du réel – et à contribuer à sa transformation, de telle sorte que la réalité constitue toujours plus un espace de liberté et de justice pour tous les êtres humains.

La manière d'accomplir cette mission

Comme le disait Ellacuría, cet apport doit se réaliser de façon universitaire, c'est-à-dire sans tomber dans des slogans faciles, des visions simplistes ou des dérives idéologiques; et sans s'enfermer dans une tour d'ivoire prétendument de haut niveau intellectuel; mais au contraire en plaçant le complexe appareil scientifique au service de véritables processus de transformation historique, une transformation qui ne pourra être ni cosmétique ni ponctuelle, mais plutôt, avant tout, structurelle, et qui permettra la construction de sociétés plus inclusives et de plus grande dignité humaine pour tous.

Les savoirs et vertus à développer chez les futurs diplômés de nos universités

Nous voulons que nos diplômés soient capables d'analyser les racines profondes des injustices structurelles qui nous entourent, qu'ils aient le courage d'engager leur vie dans la transformation de ce monde, qu'ils se sentent responsables de l'état actuel de l'humanité, qu'ils veuillent être des acteurs du changement social, qu'ils contribuent par leur connaissance à créer un système qui soit respectueux de la dignité de la personne humaine, de toutes les personnes sans exception, et respectueux aussi de leur foyer, la Terre. Dans la perspective chrétienne qui nous anime institutionnellement, tout cela répond au dessein de Dieu, qui veut que tous ses enfants contribuent à faire de son royaume de justice et de paix une réalité.

Notre enseignement et notre recherche au service d'une humanité qui souffre de façons différentes dans tous les continents

Nous voulons nous reconnaître débiteurs d'Ignacio Ellacuría et de ses cinq compagnons, et solidaires avec ce peuple du Salvador maltraité par l'injustice et par la guerre. Et tout comme l'UCA accomplit un travail extraordinaire en faveur de la transformation de la société du Salvador, sans doute non terminé, nous voulons aujourd'hui mettre notre enseignement et notre recherche au service de la société et au service d'une humanité qui souffre de façons différentes dans tous les continents.

Projet de le faire de manière universitaire

Nous voulons le faire, et nous le ferons, comme disait Ellacuría, de façon universitaire.

-oOo-

Déclaration institutionnelle à l'occasion du 25ème anniversaire du martyre des jésuites de la UCA :
Universités au service de la transformation sociale

Nous, Universités et Centres d'Education supérieure de la Compagnie de Jésus d'Espagne (UNIJES), nous voulons commémorer le 25ème anniversaire du martyre des jésuites de l'UCA (Université d'Amérique centrale) du Salvador comme un appel à réfléchir à la fonction sociale de nos centres. Ce 16 novembre 2014, il y a 25 ans que s'est déroulé ce fatidique matin de 1989, pendant lequel des soldats de l'armée du Salvador firent irruption dans la résidence de nos compagnons jésuites de l'UCA et tuèrent cruellement tous ceux qu'ils trouvèrent : Ignacio Ellacuría, Segundo Montes, Ignacio Martín‐Baró, Amando López, Juan Ramón Moreno y Joaquín López y López. Nous ne voulons pas non plus oublier les deux femmes, mère et fille, qui travaillaient dans cette maison, et qui s'y réfugièrent la veille, à cause du couvre-feu et de la violence de la guerre civile : Elba Ramos et Celina. Les soldats les tuèrent aussi parce qu'ils ne voulaient pas de témoins, et les transformèrent ainsi en symbole du peuple souffrant du Salvador, symbole des plus de 75.000 morts qu'il y eut dans ce pays durant les dix années de guerre civile.

Ces six jésuites martyrs, conduits par Ignacio Ellacuría, avec sa profonde expérience du Dieu de Jésus et son engagement avec le peuple, ont conçu l'université d'une façon nouvelle. La fonction de l'université consiste à analyser la réalité historique – qui inclut tous les niveaux du réel – et à contribuer à sa transformation, de telle sorte que la réalité constitue toujours plus un espace de liberté et de justice pour tous les êtres humains. Comme le disait Ellacuría, cet apport doit se réaliser de façon universitaire, c'est-à-dire sans tomber dans des slogans faciles, des visions simplistes ou des dérives idéologiques; et sans s'enfermer dans une tour d'ivoire prétendument de haut niveau intellectuel; mais au contraire en plaçant le complexe appareil scientifique au service de véritables processus de transformation historique, une transformation qui ne pourra être ni cosmétique ni ponctuelle, mais plutôt, avant tout, structurelle, et qui permettra la construction de sociétés plus inclusives et de plus grande dignité humaine pour tous.

L'exemple des martyrs de l'UCA nous interpelle, nous qui sommes immergés dans un système universitaire espagnol et européen extrêmement complexe et compétitif, au sein duquel de nombreuses universités tentent de se faire une place. L'abondance de titres, de facultés, d'accréditations de la qualité – nationales et internationales –, la nécessité d'obtenir des financements pour réaliser la recherche scientifique et pour offrir un enseignement dont le coût soit supportable par la société, tout cela représente un défi exigeant d'amélioration, et fait que les différentes communautés universitaires travaillent chaque jour avec intensité et créativité. Sans doute, nous-mêmes, dans UNIJES, nous sommes fiers du nombre de jeunes qui choisissent chaque année d'étudier dans nos centres parce qu'ils y reconnaissent une qualité indiscutable dans la formation académique et dans la préparation pour leur avenir professionnel. Nos diplômés qui atteignent une réussite professionnelle sont nombreux, et nous nous félicitons parce que nous avons réussi à les préparer pour être d'excellents professionnels dans notre monde actuel, qui est si complexe.

Mais cela ne suffit pas. Nous voulons plus.

Nous voulons que nos diplômés soient capables d'analyser les racines profondes des injustices structurelles qui nous entourent, qu'ils aient le courage d'engager leur vie dans la transformation de ce monde, qu'ils se sentent responsables de l'état actuel de l'humanité, qu'ils veuillent être des acteurs du changement social, qu'ils contribuent par leur connaissance à créer un système qui soit respectueux de la dignité de la personne humaine, de toutes les personnes sans exception, et respectueux aussi de leur foyer, la Terre. Dans la perspective chrétienne qui nous anime institutionnellement, tout cela répond au dessein de Dieu, qui veut que tous ses enfants contribuent à faire de son royaume de justice et de paix une réalité.

Aujourd'hui, professeurs, chercheurs, travailleurs de l'administration et des services, étudiants et jésuites de UNIJES, justement parce que nous constatons que nos résultats sont souvent loin de ces idéaux, nous voulons nous reconnaître débiteurs d'Ignacio Ellacuría et de ses cinq compagnons, et solidaires avec ce peuple du Salvador maltraité par l'injustice et par la guerre. Et tout comme l'UCA accomplit un travail extraordinaire en faveur de la transformation de la société du Salvador, sans doute non terminé, nous voulons aujourd'hui mettre notre enseignement et notre recherche au service de la société et au service d'une humanité qui souffre de façons différentes dans tous les continents.

Nous voulons le faire, et nous le ferons, comme disait Ellacuría, de façon universitaire.

 

Fuente: Declaración institucional: unijes: 25° aniversario mártires de la uca

-oOo-

 

11:50 Écrit par SaGa Bardon dans Actualidad | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.