01/06/2010

Pour le constitutionnaliste Delpérée la Belgique a toujours un sens

Au-delà de BHV, son ambition est de continuer à parcourir Bruxelles et la Wallonie, son terroir, pour tenter de démontrer qu’un compromis entre le nord, le centre et le sud du pays est possible et conserve tout son sens à la Belgique.

Le slogan du cdH est connu : « l'union fait la force ». Cette union doit mener à un « nouveau pacte entre les Belges », qu’il convient de sortir de la crise économique et sociale et de la crise institutionnelle.

Pour les élections fédérales du 13 juin, Francis DELPEREE, professeur émérite de l’Université catholique de Louvain et président du groupe cdH au Sénat, est tête de la liste n° 8 au Sénat.

Les échos de la rue et de la presse : Francis Delpérée ? Delpérée !

"L’un des négociateurs de Val Duchesse, spécialiste de la constitution qu’on entend à la télé, que l’on écoute à la radio, dont on lit l’opinion dans les journaux dès qu’un problème institutionnel apparaît dans le paysage politique belge… et ils ne manquent pas en ce moment !

De son parler clair et concis, avec son expérience de prof de droit, Francis Delpérée explique, désamorce, analyse, commente…

Le droit, les affaires publiques, il est tombé dedans quand il était petit. Son père organisa le système de sécurité sociale après la guerre, “J’ai grandi dans un cocon politique et administratif. Pour moi, c’était naturel. Autant dire que quand j’ai commencé mes études, j’étais comme un poisson dans l’eau !”

Ses premiers contacts avec la Constitution remontent à l’enfance : en 1950, la Question royale secoue le pays et le petit Francis se prend d’intérêt pour cette épineuse affaire. Accroché aux barrières du ministère de son père, il regardera même passer Baudouin le jour de son serment… Un Roi qu’il rencontrera régulièrement par la suite et qu’il admire énormément....

"Pour le jeune Delpérée, c’est écrit : il s’engagera dans la voie du droit. Mais il ne se voit pas en “col blanc”… Son truc à lui, c’est l’enseignement avec une devise : “Expliquer de manière la plus simple possible ce qui est compliqué”."

Quelques dates de sa vie

1942 : Naissance à Liège de Francis. Son père, haut fonctionnaire est un passionné de la “chose publique”.
1959 : Il commence par fréquenter Saint-Louis avant de rejoindre l’Université de Louvain en 1961 où il fait son droit.
1964 : Le jeune docteur en droit part pour Paris. Il sera l’un des premiers à soutenir sa thèse juste après mai 68. Il revient ensuite au pays pour enseigner, sa vocation.
1969 : Le 26 avril, il épouse Rosalie, une psychologue qu’il a rencontrée à Paris. Ils auront deux enfants, Michel (joaillier) et Christine (psychologue), aujourd’hui âgés de 34 et 32 ans.
1990 : Il est élu doyen de la Faculté de droit de Louvain.
1993 : Anobli, il devient le Baron Delpérée.
1998 : Le 30 juin, il est coopté à l’Institut de France, où il est le seul Belge. “Une vraie fierté”.
1999 : il entre à l’Académie royale de Belgique.
2003 : Il entre en politique, au cdH. En 2004, il devient sénateur.
2007 : Il donne son dernier cours le 3 mai. Il est réélu sénateur le 10 juin.

Source: E.W. dans la Tribune de Bruxelles: VERY IMPORTANT BRUSSELEIR: Francis Delpérée: Une forte constitution

Il est l'auteur d'un traité sur "Le droit constitutionnel de la Belgique", de plusieurs ouvrages - tels Chroniques de crise, Les droits politiques des étrangers, Le contentieux électoral, La démarche citoyenne, Le fédéralisme en Europe, La Constitution, de 1830 à nos jours, et même au-delà - et de nombreux articles sur les problèmes d'organisation et de fonctionnement de l'Etat.

"Outre les nombreux ouvrages et contributions dont il est l’auteur, Francis Delpérée n’a pas manqué d’éclairer la société sur les questions institutionnelles d’actualité, à travers la presse écrite et audiovisuelle ou à travers les conférences, innombrables, qu’il n’a jamais refusé de donner."

Le grand pédagogue "lovaniensis" du droit

Professeur à l'Université catholique de Louvain, depuis 1978, dans les disciplines du droit constitutionnel, du droit des libertés publiques, du droit des institutions publiques et administratives et du droit public approfondi et comparé.

Pédagogue hors pair, voyageur infatigable, initiateur et entrepreneur de multiples projets toujours novateurs, il a marqué plusieurs générations d’étudiants et largement contribué à faire progresser la science du droit constitutionnel, tant en Belgique qu’à l’étranger.

Au Sénat, ses collègues l’appellent professeur. “Et bien que je ne leur fasse pas la morale, parce qu’ils n’aiment pas trop ça, je trouve que je suis bien placé pour donner quelques conseils ou éclaircir un point de droit. J’estime que la politique a besoin du droit pour avancer”, explique-t-il d’un sourire.

Une référence belge et internationale du droit constitutionnel

Docteur honoris causa des Universités d’Aix-Marseille, de Genève, d’Ottawa, de Szeged et d’Athènes, Assesseur à la section de législation du Conseil d’Etat, Correspondant de l’Institut de France, Membre de l’Académie royale de Belgique, Francis Delpérée a exercé de nombreuses responsabilités et constitue, depuis des années, l’une des figures emblématiques du droit public belge.

Enseignements et conférences dans les Universités d'Aix-en-Provence, Alger, Athènes, Beyrouth, Bâton-Rouge, Bologne, Bordeaux, Cotonou, Damas, Dijon, Florence, Genève, Laval, Montréal, Oslo, Ottawa (section de droit civil), Ouagadougou, Paris I (Panthéon-Sorbonne), Paris XII, Rennes, Saint-Denis de la Réunion, Santiago, Sao Paulo, Sherbrooke, Szeged, Toulouse, Tunis, Xalapa (Mexique), au Centre universitaire de Luxembourg, à l'E.N.A. (Paris) et au Collège royal (Rabat).

Un professeur émérite au service de son pays

Depuis 2004 : Sénateur
Depuis juillet 2007 : Président du groupe CDH du Sénat
2004-2007 : membre du Parlement de la Communauté française
2004-2007 : membre du Parlement de la Région de Bruxelles-Capitale
Depuis le 4 décembre 2006 : conseiller communal (Woluwe-Saint-Pierre)
Depuis le 31 janvier 2007 : membre du Conseil de police (zone Montgomery)

Ses engagements :

" La Belgique est à un tournant de son histoire. A l'approche de discussions institutionnelles qui pourraient déterminer son avenir, je compte assurer la défense des institutions fédérales telles la monarchie, le Sénat ou la Capitale ainsi que des procédures de dialogue entre les communautés.

Je compte également promouvoir au Sénat les droits et les intérêts de tous les Francophones et notamment ceux des plus faibles et des plus démunis. J'ai particulièrement à cœur la préservation et le développement d'un système solidaire et efficace de sécurité sociale. "

Lettre électorale de Francis Delpérée

Chère Madame,
Cher Monsieur,

Je m’autorise, une fois encore, à vous écrire à la veille d’une élection importante pour les Belges et pour la Belgique.
Aujourd’hui, la Belgique vit une triple crise.

La Belgique affronte, d’abord, une crise économique et financière. Elle en mesure, chaque jour, les effets dévastateurs sur le plan social. De nouvelles mesures doivent être prises pour préserver l’emploi et pour mettre au travail ceux qui en sont privés.

La Belgique subit aussi une crise politique. Demain, elle va devoir tout à la fois composer un nouveau gouvernement, assumer la présidence de l’Union européenne, rencontrer les défis économiques et sociaux du moment et engager une nouvelle réflexion sur la réforme de l’Etat.

La Belgique ne peut, enfin, ignorer une crise profonde d’identité. Le débat autour de BHV a contribué à ouvrir une discussion fondamentale sur les conditions de l’existence commune au sein d’un même Etat.

A cette occasion, nous allons devoir faire preuve de sang-froid, de lucidité et de détermination si nous voulons inscrire notre destin dans un Etat qui respecte les droits et libertés des citoyens, qui préserve la solidarité entre les Belges à travers un régime performant de sécurité sociale et qui fasse droit aux intérêts légitimes de notre communauté et de nos régions au sein de l’Etat fédéral.

En ces moments difficiles, je suis convaincu, plus que jamais, que « l’union fait la force ». L’union des fédéralistes — contre les séparatistes, les sécessionnistes et les confédéralistes de tous bords — fera la force de l’Etat fédéral.

En vous disant combien je serais sensible à l’appui que vous voudriez bien m’apporter, je vous prie de croire, Chère Madame, Cher Monsieur, à mes sentiments les meilleurs.

Francis Delpérée
Rue du Bemel 9/9 à 1150 Bruxelles
Tél. 0475.31.24.46.
Courriel :
delperee@senators.senate.be

01.06.10 @ 23:00:08. Archivado en Europa, Universidades, Amistad Europea Universitaria, Hispanobelgas, Sociogenética, Convivencias europeas, Pro justitia et libertate, Geopolítica, Bélgica

23:42 Écrit par SaGa Bardon dans Actualidad | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook |

Commentaires

Salut Chèr(e) Blogueur(e),

Nous nous excusons pour s’avoir permis la présence dans vos commentaires ; nous sommes ici, en fait, pour vous relater certains graves événements qui, nous sommes sur, vous concernent...

Parce que, quand un bandit tire de fusil sur un bijoutier pour s’en approprier d’or c’est, en Belgique, presque une scène habituelle ; mais quand il le fait sponsorisée par bourgmestre (en notre cas, Demeyer, le maire de Liège ) il faut avouer que c’est inquiétant…

Quand un autre bandit, venus illégalement de l’est d’Europe pour braquer, sous la protection de bourgmestre, s’amuse, nez plein de la came, en donnant les coups de poing au visage des dames âgées qui se promènent dans les rues, cela concerne la sécurité de tous…

Comme d’ailleurs le fait que les juifs sionistes ont décidé de précipiter notre société dans une guerre civile, qui devrait faire partie d’une guerre globale, avec l’utilisation des bombes atomiques, aujourd’hui, quand le system écologique terrestre est presque définitivement détruit… Ceux-ci, pour cacher leur totale domination sur le peuple chrétien, - entre tout les autres déloyautés -, nous imposent une offre culturelle « anesthésique »…

Nous pensons aussi que le texte qui suive concerne votre situation économique car il preuve l’existence d’une partie de la population, « élites », qui est exempte de tout les obligations fiscales, et qui, en plus, est en manœuvre pour s’en approprier de tout les autres biens meubles et immeubles de reste de la population…

Pour ces motives, - et les autres qui, nous sommes certains, vous regardent de prés -, nous vous invitons à visiter notre blog :

http://arminc.blogger.ba/


Salut

Écrit par : Salut | 02/06/2010

Les commentaires sont fermés.