10/10/2009

Félicitations à Obama, Prix Nobel de la Paix 2009

Au nom de l'Amitié Européenne Universitaire et en mon nom propre, j'adresse mes plus cordiales félicitations au Président Barack Obama.

Ce vendredi 09 octobre, le comité Nobel a attribué son prix le plus prestigieux - celui de la paix - à Barack Obama, président des États Unis d'Amérique, «pour ses efforts extraordinaires en vue de renforcer la diplomatie internationale et la coopération entre les peuples».

Très étonné par ce choix, qu'il accueille avec «une profonde humilité», le président Barack Obama a accepté la prestigieuse récompense dans laquelle il voit «un appel à l'action».

«Ce prix n'est pas une «reconnaissance de ce que j'aurais pu faire mais une reconnaissance des objectifs» que la Maison-Blanche a fixés pour les Etats-Unis et le monde. Ce «prix est un appel lancé à tous les pays pour qu'ils se dressent face aux défis communs du XXIe siècle», tels que la prolifération nucléaire ou la lutte contre le réchauffement climatique. «Ces défis peuvent être relevés à condition qu'ils ne soient pas portés par une seule personne».

Le président Barack Obama se rendra à Oslo, le 10 décembre, pour recevoir le prix, mais il a tenu à souligner, dans son discours informel de remerciement dans le jardin de la Maison Blanche, qu'il «ne méritait pas de figurer aux côtés des immenses personnalités» ayant reçu le Nobel avant lui.

Voici, par ordre alphabétique, quelques réactions, particulièrement significatives des espoirs unanimes du monde à propos de la paix, réactions venues des quatre coins de la planète:

- Angela Merkel, chancelière allemande: Ce prix constitue une «incitation pour le président et pour nous tous» à «oeuvrer encore mieux pour la paix dans le monde». «Il y a beaucoup de choses à faire, mais une fenêtre d'opportunités a été ouverte et l'engagement du président américain pour un monde débarrassé des armes nucléaires est un objectif que nous devons essayer d'atteindre dans les prochaines années».

- Ban Ki-moon, secrétaire général de l'ONU : «Le président Obama personnifie un nouvel esprit de dialogue et d'engagement personnel sur les plus grands problèmes mondiaux comme le réchauffement climatique, le désarmement nucléaire et une grande variété de menaces à la paix et à la sécurité internationale».

- Benjamin Netanyahu, premier ministre israélien: «Je me réjouis d'oeuvrer en étroite collaboration avec Barack Obama pendant les prochaines années pour faire avancer la paix et donner l'espoir aux peuples de la région».

- Desmond Tutu, archevêque sud-africain, prix Nobel de la Paix 1984 : «C'est un choix imaginatif et quelque peu surprenant. Mais c'est merveilleux. Il est un Mandela plus jeune. Il porte les espoirs du monde».

- Hamas, mouvement islamiste qui contrôle la bande de Gaza, a estimé que le président américain avait «encore beaucoup de choses à faire avant de mériter» le Nobel. «Il n'a rien présenté aux Palestiniens, si ce n'est des promesses et des bonnes intentions. Dans le même temps, il accorde tout soutien absolu à l'occupation [israélienne]».

- Hamid Karzaï, président de l'Afghanistan : Le président américain Barack Obama est la «bonne personne» pour une telle distinction.

- John McCain, rival républicain de Barack Obama dans la course à la Maison Blanche : «Je me joins à mes compatriotes américains pour exprimer notre fierté envers notre président».

- José Luis Rodriguez Zapatero, premier ministre espagnol : «Ce prix, à l'ntérêt hautement stratégique», est une «incitation, un soutien au président pour qu'il remporte des succès dans la recherche de la paix».

- La Fédération internationale des ligues des Droits de l'Homme : «Le Prix Nobel de la Paix à Obama, c'est aussi une incitation méritée à ne pas revenir sur les principes universels qu'il a remis à l'honneur(...) On l'a entendu sur les principes. Aujourd'hui, il faut le passage à l'acte: le prix Nobel peut l'encourager.»

- Le chef de la Ligue arabe : «Cette récompense prouve que le monde est convaincu des déclarations [d'Obama] en ce qui concerne aussi bien le désarmement nucléaire que ses intentions de trouver des solutions immédiates aux problèmes du monde, y compris le conflit israélo-arabe».

- Le Vatican estime que l'attribution du Nobel au président américain représente un encouragement en faveur du «désarmement nucléaire» et de «la paix dans le monde».

- Lech Walesa, prix Nobel de la Paix 1983 : «Si vite? Trop vite! Il n'a pas eu le temps de faire quoi que ce soit. Pour le moment il ne fait que proposer (...) Parfois, le Comité Nobel donne son prix pour encourager une action responsable. Alors, donnons-lui une chance, à Obama».

- Mahmoud Abbas, président de l'Autorité palestinienne: «J'espère que la paix prévaudra en Palestine et dans la région sous la présidence de M. Obama grâce à l'instauration d'un Etat palestinien».

- Mohamed El Baradei, directeur général de l'Agence internationale de l'énergie atomique : «Obama a ravivé l'espoir d'un monde en paix avec lui-même. Il a fait preuve d'un leadership extraordinaire en prônant un monde dénucléarisé et d'un engagement inébranlable pour la diplomatie, le respect mutuel et le dialogue comme étant les meilleurs moyens de résoudre les conflits.»

- Nicolas Sarkozy, président de la République française : «En vous décernant son prix le plus prestigieux, le comité récompense votre engagement déterminé pour les droits de l'Homme, pour la justice et pour la propagation de la paix à travers le monde, selon les volontés de son fondateur, Alfred Nobel. Il rend aussi justice à votre vision en faveur de la tolérance et du dialogue entre les Etats, les cultures et les civilisations. Il consacre, enfin, le retour de l'Amérique dans le coeur de tous les peuples du monde. (...). Je suis convaincu que chacun, partout dans le monde, y puisera une volonté encore plus forte de coopérer avec vous-même et avec l'Amérique pour atteindre ces objectifs communs. Sachez que sur ce chemin, vous pourrez compter sur mon soutien résolu et sur celui de la France.»

- Robert Gibbs, porte-parole du président, a fait savoir que «Barack Obama est honoré et a accueilli le prix Nobel de la paix avec humilité»; il a dû réveiller le président américain pour lui apprendre la nouvelle, un peu avant 6h du matin heure locale.

- Saïd Obama, demi-frère kenyan de Barack Obama : «C'est un honneur pour la famille... nous sommes très contents que l'un d'entre nous ait été consacré. Nous félicitons Barack. Ce prix touche beaucoup de monde car le président représente «des gens d'horizons très divers.»

- Shimon Peres, président d'Israël, prix Nobel de la Paix 1994 : «Vous avez apporté à l'humanité tout entière un nouvel espoir . Sous votre leadership, la paix est devenue une vraie priorité». «Très peu de leaders sont parvenus à changer l'état d'esprit du monde en si peu de temps et avec un tel impact».

- Un conseiller du président iranien Ahmadinejad : «Nous espérons que cela l'incitera à emprunter la voie qui apportera la justice dans le monde. Nous ne sommes pas contrariés et nous espérons qu'en recevant ce prix, il commencera à entreprendre des démarches concrètes en vue de mettre fin à l'injustice dans le monde.»

- Verne Harris, directeur de la Fondation Mandela : «La Fondation Nelson Mandela, au nom de son fondateur Nelson Mandela, salue l'attribution du Prix Nobel de la Paix au président Barack Obama. Nous sommes certains que ce prix va lui permettre de renforcer son engagement, en tant que leader de la nation la plus puissante du monde, pour continuer de promouvoir la paix et la fin de la pauvreté.»

09.10.09 @ 23:58:00. Archivado en Europa, Las Américas, Pro pace, Pro amicitia universale, Pro justitia et libertate, Geopolítica, África, Asia, Oceanía

Les commentaires sont fermés.