13/11/2007

Imágenes del incidente en "Le Monde"

Imágenes del incidente en "Le Monde"

Permalink 13.11.07 @ 09:20:00. Archivado en Escritura bloguera, Europa, Las Américas, Pragmática, España, Sociogenética, Pro pace, Ética, Educación

"Je voudrais dire au président Hugo Chavez que dans un forum réunissant des gouvernements démocratiques, (...) l'un des principes de base s'appelle le respect", a déclaré Zapatero devant les dirigeants du continent sud-américain réunis dans la capitale chilienne.

AFP/OFF"

"Pourquoi ne la bouclez-vous pas ?" (1), a lancé le souverain en montrant du doigt le chef de l'Etat vénézuélien qui tentait d'interrompre le discours du président du gouvernement espagnol, le socialiste José Luis Rodriguez Zapatero.

-oOo-

Hugo Chavez a par la suite commenté l'incident en laissant entendre que le souverain espagnol avait perdu la face. "Celui qui a perdu la face, c'est celui qui n'a pas pu se contrôler, qui nous a dit de la boucler, comme si nous étions toujours des sujets comme au XVIIe ou au XVIIIe siècle", a-t-il dit à des journalistes.

-oOo-

Hugo Chavez, emporté dans son discours, a aussi invectivé l'Eglise vénézuélienne et le pape avant d'accuser les Etats-Unis et l'Union européenne d'avoir approuvé un coup d'Etat à son encontre en avril 2002. N'en pouvant plus, le roi Juan Carlos est sorti de la salle lorsque le président du Nicaragua, Daniel Ortega, prenait le parti d'Hugo Chavez et lui redonnait brièvement la parole.

-oOo-

Comentarios de los lectores

Recojo aquí, entre 85, los cuatro primeros, sin corregir su ortografía:

ParisMadrid : Zapatero et le Roi ont ete exemplaires. Face aux dictateurs comme Chavez et Ahmedinajad, il ne faut jamais baisser la garde. Il est bien triste que Chavez et Castro beneficient d une certaine popularite en france alors qu ils ont cree de veritables goulags sous les "Tropiques" !

(1) richard b.
12.11.07 | 22h28
Ou sont les vrais journalistes ? Dans la légende de la photo ou Juan Carlos quitte la tribune, votre journaliste traduit les propos du Roi d'Espagne par "bouclez-la", ce qui est totalement faux ; le souverain espagnol qui d'après la photo n'était pas blême, a dit "callate" ce qui se traduit dans le Larousse par "pourquoi tu ne te tais pas". Nous attendons les excuses du Monde, auprès du souverain qui malgré qu'il s'adressait a un grossier personnage, sait garder sa bonne éducation.

(1) oirod
12.11.07 | 22h01
Le roi n'a pas dit "Pourquoi ne la bouclez-vous pas?" Mais "Pourquoi tu ne te tais pas" (Porque no te callas ?)Quant à Chavez le petit télégraphiste du dernier Castro, Le Monde s'il publiait un peu plus et un peu mieux comme à sa création ses "bulletins de l'étranger", nous éclairerait sur le mythe du personnage et sur la réalité du pays qu'il conduit à la guerre civile.

Hélène S.
12.11.07 | 21h56
Je ne vais pas m'etendre sur Juan Carlos ou ZApatero, je ne maitrise pas le sujet mais je vois Chavez reveler progressivement au fil des mois et des ans qui il est vraiment et il commence sincerement a me degouter... il joue, manipule, provoque... Il adore se donner en spectacle lors de grands rassemblements internationaux et adore cracher sur les autres... je commence a craindre ce dictateur en puissance qui se prend pour un sauveur. regardons de plus prés ce qui se passe a caracas...pan!

kéora
12.11.07 | 20h48
il faut avoir l'horizon borné et n'avoir rien appris des événements du dernier siècle, il faut même être un criminel en puissance : la peste brune, les soviets, Pol Pot, les gardes rouges, les anarchistes pendant la guerre d'Espagne, les russes blancs... connais pas. Le pouvoir est dans l'urne, pas au bout du fusil, on n'a pas encore trouvé mieux que la démocratie, d'ailleurs elle fait peur à Chavez !

Les commentaires sont fermés.